Axes de recherche / Main lines

 

La première réunion du programme de recherches « Systèmes toponymiques » a eu lieu le 1er décembre 2011 au Caire, à la suite de la journée d’étude « Toponymie et perception de l’espace en Égypte de l’Antiquité au Moyen-Âge » du 30 novembre. Elle a réuni une partie des participants au programme et avait pour but de définir les axes de recherches principaux pour les cinq années à venir, dans lesquels vont s’insérer les travaux des chercheurs prenant part à ce projet. Nous vous présentons ci-dessous le résultat de ces discussions :

1. Méthodologie et épistémologie

Il s’agit de réfléchir à des modèles d’analyse et des outils méthodologiques. Des séminaires d’initiation sont proposés afin de former les étudiants de master et doctorat aux méthodes, outils et problématiques de la toponymie égyptienne sur le temps long. Les tables-rondes régulières organisées dans le cadre du programme permettent également à ses participants de réfléchir à la définition d’un nom propre de lieu ou encore aux usages de la toponymie dans l’écriture de l’histoire égyptienne.

2. Toponymie et religion

Redonner du sens aux toponymes qui ne sont plus compris est un processus fréquent. Le monde religieux occupe une large part des réinterprétations et contribuent à l’élaboration de légendes toponymiques. Il devient alors nécessaire de les réintégrer dans la trame générale du système toponymique en fonctionnement. La recherche de l’origine du toponyme entraîne l’apparition de nouvelles étymologies, souvent éloignées de la motivation originelle. Elles peuvent soit résulter d’une construction volontaire, soit découler de l’imaginaire populaire. Le rapport qu’établit une communauté avec les lieux qu’elle occupe peut en effet donner lieu à un récit, inventé ou réinventé, faisant appel à l’histoire, la religion ou la culture, et qui entretient le lien avec l’espace. Des études de cas sont menées dans le cadre du programme, et pour les différentes périodes envisagées, afin de retracer la généalogie d’un certain nombre de toponymes employés dans la documentation religieuse, ainsi que de déceler et comprendre les légendes qui en donnent une nouvelle étymologie.

3. Processus de nomination ou étude de la «fabrique toponymique»

Différents processus sont à l’œuvre lors de la création d’un nom de lieu. Ces processus prennent racine chez les populations qui occupent quotidiennement un espace donné, ou bien sont imposés par les autorités politiques, pour qui nommer l’espace est un acte tout aussi important que de le délimiter. Il s’agira tout particulièrement ici d’étudier des séries de toponymes formés sur les mêmes termes : noms désignant des types de terre, des éléments du reliefs ou de l’hydrographie, noms de bâtiments, etc. Ces références aux paysages livrent des informations précieuses sur la perception de l’espace, mais aussi et surtout sur sa construction et sa préservation dans les mémoires collectives, ou encore sur les manières de s’y repérer, de s’orienter. L’évolution du paysage ne correspond pas non plus forcément à celle de la toponymie, qui garde sur le temps long les traces d’états anciens du territoire et de sa mise en valeur.

4. Toponymie, perception et imaginaire de l’espace

Les noms de lieux participent à l’émergence du sentiment d’appartenance à un territoire et à la définition de l’identité même d’une société. Plus qu’une simple indication topographique, plus qu’une simple localisation, les toponymes sont porteurs de sens, ils renferment des références culturelles, mémorielles, presque émotionnelles. Il faut donc s’interroger sur les liens entre toponymie et littérature, sur la mémoire géographique, etc.

 

* * *

The first meeting of the research programme « Toponymic Systems » has been held at the Ifao the 1st of December 2011, following the study day « Toponymy and perception of space in Egypt from Antiquity to Middle-Ages » (30th of November). Gathering some of the participants of the programme, this meeting was aiming at defining the main lines of research for the next five years :

1. Methodology and epistemology

There is need for thought as to analysis models and methodological tools. Introductory seminars will be proposed for students at masters and doctoral level in the methods, tools and problematics of the Egyptian toponymy over the long term. Regular round tables organized as part of the programme will allow participants to reflect on the definition of a place name and also on the uses of toponymy in the writing of Egyptian history.

2. Toponymy and religion

Reassigning meaning to toponyms that are no longer understood is a frequent process. The religious world occupies a large part of these reinterpretations and contributes to the creation of toponymic legends. It is therefore necessary to reintegrate them into the general fabric of the working toponymic system. The search for the origins of a toponym involves the appearance of new etymologies, often quite removed from the original purpose. They might be the result of a willing construction or arise from within the popular imagination. The relationship that a community forms with the places that it inhabits can, in fact, give birth to a narrative, invented or reinvented, that appeals to history, religion or culture, and which maintains the connection with the space. Case studies will be conducted within the programme, and for the different periods envisaged, in order to retrace the genealogy of a certain number of toponyms used in religious documentation and also to detect and understand the legends that have given them a new etymology.

3. The process of naming: studying the « toponym factory »

Different processes are in action when a place name is created. These processes take root in the populations that daily occupy a given space, or else they are imposed by political authorities, for whom the naming of a space is as important an act as the demarcation of it. The particular task here is to study series of toponyms shaped from the same terms: names designating types of land, features of the relief or hydrography, names of buildings etc. All these references to the landscape provide precious information concerning the perception of a space, but also and especially about its construction and its conservation in the collective memory, and, in addition, about the way in which one finds one’s bearings within the space. The changes in a landscape do not necessarily correspond to the changes in toponymy. This latter will hold traces of the ancient state of the land and its management for a long time.

4. Toponymy, the perception and the image of a space

Place names play a part in the emergence of a sense of belonging to a territory and to the definition of the very identity of a society. More than just a simple topographic indication, more than a simple location, toponyms are full of meaning and contain cultural, memorial and almost emotional references. Thus, one must look at the links between toponymy and literature and at geographic memory etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *