Colloque « Décrire, imaginer, construire l’espace : toponymie égyptienne de l’Antiquité au Moyen-Âge », 23-24 novembre 2012

 

Lieu : université Paris-Sorbonne (Paris-IV)

Organisation : Claire Somaglino (Paris-IV), Sylvain Dhennin (Ifao)

Le programme détaillé du colloque est disponible : Programme colloque toponymie

Dans le cadre du programme « Systèmes toponymiques en Égypte de l’Antiquité au Moyen Âge »., développé par l’Institut français d’archéologie orientale du Caire en partenariat avec Paris-IV Sorbonne, seront organisés les 23 et 24 novembre 2012 un colloque international, une table-ronde et un atelier de formation à la toponymie.

23 novembre :

Session 1 :  Légendes onomastiques et imaginaire de l’espace

Les noms de lieux sont des référents communs à une population donnée et, à ce titre, leur seule évocation raconte une histoire. Ces histoires appartiennent à la sphère collective et rendent l’espace intelligible. Lors d’un changement de langue, ou lors du passage d’un système toponymique à un autre, la perte du sens premier peut induire une remotivation des toponymes, qui aboutit régulièrement à la création de légendes onomastiques. Le rapport qu’établit une communauté avec les lieux qu’elle occupe peut en effet donner lieu à un récit, inventé ou réinventé, faisant appel à l’histoire, la religion ou la culture, et qui entretient le lien mémoriel avec l’espace.

Session 2 : Toponymie et description du paysage

La toponymie est un bon révélateur des relations entre l’homme et le paysage. Les noms de lieux sont en effet régulièrement formés autour de termes décrivant des éléments de ce paysage – eau, champ, reliefs, etc. Pas obligatoirement les plus caractéristiques d’ailleurs : cela peut être au contraire le nom d’une figure rare ou exceptionnelle, donc à ce titre marquante. L’évolution du paysage ne correspond pas non plus forcément à celui de la toponymie et celle-ci garde, sur le temps long, les traces d’états anciens du territoire et de sa mise en valeur. Ces références aux paysages livrent ainsi des informations précieuses sur la perception de l’espace, mais aussi et surtout sa construction et sa préservation dans les mémoires collectives, ou encore sur les manières de s’y repérer, de s’orienter. On s’interrogera alors sur des groupes de toponymes constitués autour de termes renvoyant au paysage, mais aussi sur le rôle de l’exploitation agricole et de la fiscalité dans la création toponymique, ou encore sur l’établissement de points de repères sur le long terme dans un paysage agricole changeant.

24 novembre (matin)

Table-ronde du programme Systèmes Toponymiques

Réunissant les participants au programme Systèmes Toponymiques, cette table-ronde permettra d’aborder les deux thématiques suivantes : définition d’un nom propre de lieu dans les différents systèmes toponymiques égyptiens ; nomenclature du vocabulaire employé pour former des toponymes.

24 novembre (après-midi)

Atelier de formation à la toponymie

 Cet atelier aura pour but de sensibiliser les étudiants (Master-Doctorat) à la toponymie égyptienne des différentes périodes (Antiquité au Moyen-Âge) et de les former à ses méthodes. Après une introduction générale sur les caractéristiques de la toponymie de l’espace égyptien, une présentation des sources et des méthodes spécifiques à chaque période chronologique sera réalisée.


Systèmes Toponymiques

“Systèmes toponymiques” est un programme de l’Institut français d’archéologie orientale du Caire (coord. S. Dhennin, Cl. Somaglino) développé en partenariat avec l’université Paris-IV Sorbonne (Centre de Recherches égyptologiques de la Sorbonne), l’équipe du portail Trismegistos de la KU Leuven, et le Deutsches Archäologisches Institut Kairo (DAIK).

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *